займы онлайн наличными микрозаймы онлайн наличными займы онлайн микрозаймы онлайн срочные займы онлайн наличными срочные микрозаймы онлайн наличными займ онлайн микрозайм онлайн займ онлайн наличными микрозайм онлайн наличными займы онлайн наличными микрозаймы онлайн наличными

Soutenez nos annonceurs et sponsors et visitez leurs sites

Rallye de la Drôme 19 et 20 juillet 2008

[nggallery id=46]

Forces en présence

Sur les 33 partants, on trouve 1 auto en période 1 : la Ford Falcon, 16 autos en période 2 et 2S ( 2 en G2 et 13 en H1) et 17 autos en périodes 3 ( 8 en H2 et 9 en I)
Les plus agées disparaissent et les anciennes groupes 1 aussi d’ailleurs. Heureusement ce magnifique plateau est très varié en dehors de la cohorte de 911 ( 13 de tous les modèles à partir de la 2,4 de Baillère) on trouve des R5 Alpines groupe 2, 104 ZS, Opel Kadett, Alfetta GTV, 2002 TII, Alpines A 310 et A 110 , Ford Escort RS 2000 et la belle 914-6 de l’équipage Suisse Stoffel/Sintes qui fait assistance commune avec son compatriote Servais au volant de sa splendide 2,7 RS..

Les favoris.

Il y a le choix. : Andruet bien sur avec la 911 3 L, Verchère 911 3L RS, Pauget superbe 911 turbo, Alféro nouvelle A 310 groupe 4 lègère et affûtée, Terriou le préparateur de la voiture d’Andruet avec sa 911 3L qui n’est pas la plus jolie du plateau mais qui est diablement efficace, Burnichon et sa nouvelle 911 3L groupe 4 à la belle robe blanche…

La course

Départ des Vh devant les 140 modernes sous un soleil de plomb. En direction de la 1 ère spéciale Oriol distante de 6 kms seulement. C’est ça aussi le charme du rallye de la Drôme: le routier est réduit.

ES 1 Oriol . 10,9 kms Départ sur une route large avec de grandes épingles bien glissantes et des allonges très très vite. Puis arrive le passage le long du ruisseau technique et couillu.
Guignard Hervé : la surprise du chef!
Sur une 911 à queue de canard préparée chez Terriou Guignard scratche en 6’12. Il devance son mécano Terriou de 4 », Alféro de 7 », Andruet de 8 », Pauget de 14 », Closier de 16 », Burnichon de 19 ».
Ca commence fort. Verchère est sorti de la route après le passage rapide juste à l’attaque de la route étroite. Ce droite très rapide entre parapet et falaise est précédé d’une petite bosse qui a sans doute délesté l’auto.
Paul Rouby sur la 5 Alpine préparée chez Jourdan fait honneur à son numéro de départ et réalise le 8 ème temps devant les 911 de Chol et Baillère puis la A 310 de Monti. Alligier sur l’Alpine Quéron a des difficultés avec sa boite qui se bloque, Pilloux a son moteur qui s’étouffe, le moteur de Clément ( celui qui a gagné le Corsica rend l’âme: le moteur, pas Clément qui est en pleine forme)

Mais qui est donc Hervé Guignard ? D’après les sudistes, il s’agit d’un pilote qui roulait en moderne avec une EVO 2 mais qui en avait marre de se bagarrer à la seconde avec ses collègues. Il voulait une ambiance détendue ( c’est bon) de la convivialité ( c’est bon) et surtout rouler peinard sans se prendre la tête!! Pas de bol, ce sera à la seconde jusqu’à la dernière spéciale.

ES 2 Col de Tourniol. 13,2 kms ….. Très glissant dans la montée bien raide et violent pour les freins après le col avec ses épingles avec vue sur la vallée 1000 mètres plus bas. Alféro a des bons freins et le coeur qui les commande.
1er Alféro en 6’04 suivi de Andruet à 2 » qui doit se demander d’ou sortent tous ces fadas, Terriou à 3 », Guignard à 7 », Pauget à 10 », Closier à 23, Monti à 27.
Burnichon démarre au ralenti ,Garino casse son embrayage, Leblanc un support moteur et Bruni tape un rocher. La plupart a des problèmes de freins: Chol, Baillère…De la fumée blanche sort du moteur de Pilloux, Alligier à la limite du tête à queue suite à ses blocages de boite. Vibert-Vallet essaye de traiter sa Falcon comme une Gord! Pas facile avec le gabarit.Il casse une clavette de commande de boite et se dépanne chez un paysan; quand on vous disait que c’est top la Drôme!
Rouby arrive en pétaradant, Tomatis casse son embrayage.

Assistance : Alligier préfère s’arrêter plutôt que de tout casser et retourne à la piscine, Pilloux découvre qu’une prise d’air a endommagé son moteur. Tortel abandonne. Rouby tourne sur 2 pattes et découvre qu’il a cassé son arbre à cames en 2.

ES 3 Oriol 2 …. Andruet retrouvé mais ça pousse derrière
1 er Andruet en 6’11, Guignard et Pauget à 1 », Terriou à 3, Alféro à 8 », Burnichon à 9 » qui a réussi à faire démarrer son monstre comme il faut, Chol et Closier qui ratatouille à 25 ».Monti Bonnardel très régulier et Baillère pas encore au taquet suivent.
Burnichon fume (son moteur), il veut arrêter; Serge Mollar accepte de décoller les numéros. Eric Guignard aussi a des ennuis sur sa 911.
On remarque les bons temps de Cavallo, Pelosi sur la Kadett, Jourdan le mélomane qui roule les fenêtres ouvertes pour écouter la musique de son moteur. Pas très concentré tout ça Mr Jourdan..

ES 4 Tourniol 2…. Terriou le préparateur pilote, au sommet avec Guignard, son client!
9’13 tous les deux devant Pauget à 3 ». On n’a pas encore parlé de Pauget, mais il a du mérite à conduire son engin, magnifique au demeurant, ultra puissant mais rétif avec son turbo. Il a une puisance colossale d’accord mais difficile à dompter. Alféro est à 8 », Andruet à 10 », Chol à 31 et Baillère qui pointe le bout de son nez à 32 ».
Closier n’arrive pas à rentrer la 1 ère mais il prend le départ quand même et après 200 m, le pignon d’arbre à cames casse. Stop. On retourne à l’arrivée pour attendre la dépanneuse.
Et là, qui arrive avec son plateau, Max Forin qui jette un oeil dans le moteur de la 911 de Burnichon , resserre un truc et dit à Guy »allez tu retournes par la route et tu repars demain en super-rallye »! Serge Mollar retrouve le sourire.
Du coup Max jette aussi un oeil dans le delco de l’Alpine de Closier, sort un bout de papier pour caller quelque chose et dit » mets en route ». Mais là c’est plus grave dit il, c’est plus bas que ça coince. A ce moment arrive Marcel Pozzalo et toute l’assistance à Pilloux et Gilles Pilloux lui même; 6 mecs motivés comme ça, c’est génial pour l’équipage en panne. Marcel sort un doigt d’allumeur de sa poche, l’installe mais fait la moue; c’est cassé au niveau de l’arbre à cames.

Valérie est crispée car il y a le cocktail de Rallyevh qu’elle organise avec ses partenaires et on se trouve dans la montagne.

Fin de la 1 ère étape:
1er scratch Guignard 911
2ème Terriou 911 à 1 »4
3ème Andruet 911 à 12 »5

Dans les catégories: 1 et 1S: Vibert-Vallet
2 et 2S : Andruet, Pauget, Baillère, Monti
3 : Guignard, Terriou, Alféro

Cocktail Rallyevh au Castel Fleuri près de la piscine.

Le nombre d’abandons est conséquent, mais les VH répondent présents, équipages et assistances. C’est un moment très sympa et très convivial. Bruno Coué notre partenaire de chez Michelin a fait le déplacement. Merci à GT2I et surtout Michelin qui financent la plus grande partie du buffet ( superbe et excellent).
Yves Gallet le rédac’chef de Rétro Course est venu aussi spécialement pour cet événement. Il a pu se rendre compte que la famille VH était bien rassemblée et que le fameux » esprit VH » si brocardé était toujours vivant. D’ailleurs Guignard et Terriou pour ne citer qu’eux n’en revenaient de cette ambiance ou tous ceux qui ont la chance d’être à l’arrivée se serrent la main avant le podium d’arrivée.

Dimanche : 2 ème étape.
Les 5 premiers au scratch se tiennent en en 20 », ce sera chaud.
Il pleut, genre giboulées. On voit un léger sourire sur le visage d’Andruet: il est dans son élément.

ES 5 La Motte Fangeas.7,8 kms Le grand huit sur des routes de campagne!. C’est pas encore trop mouillé à l’heure ou passent les VH ( 7 h30 )
Guignard ( Hervé), Andruet, Pauget, Terriou de 4’45 à 4’48 ! Ca roule de plus en plus vite en VH.
Burnichon retrouve ses sensations à 9 » de Terriou, il précède Bonnardel excellent sur 911 de 6 » et Chol qui retrouve des conditions qu’il aime bien de 6 »8/10. Monti est là aussi dès que c’est humide.
Repellin se régale avec son Escort qui glisse bien mieux que sa Cooper. Sallelles et la R5 Alpine ratatouille. Allféro fait un tête à queue, marche arrière, marche avant. Il repart le couteau entre les dents et rentre la 1 ère au lieu de la 4: les soupapes ont horreur de ça. Ah ces débutants! Stop pour l’A310.

ES 6 Bouvante un peu raccourcie.7,8 kms La spéciale en montée large et rapide propice au lachage des canassons….. Pauget au sommet de la coupe Porsche!
Il précède Andruet de 2 »6, Guignard de 5 »7 et Terriou de 7 »7. Burnichon est à 11 ». 6 ème temps de Chol suivi en 5 » de Baillère Bonnardel et Cavallo. Et voilà la 1 ère non Porsche: Repellin et l’Escort

ES 7 L’Echarasson un peu raccourcie aussi.7,6 kms Pas de montée dans cette ES: du plat sur quelques kms et de la descente!
Il pleut! Andruet se régale.
Jean Claude fait le meilleur temps devant Guignard qui a fait un grosse embardée 3 virages avant l’arrivée, mais un rocher l’a renvoyé sur la route et hop à 1 » d’Andruet! Mais Pauget est à 1 »5 et Terriou à 2 »9. Burnichon est à 9 ». Monti, Chol, Baillère et Cavallo groupés en 5 » encore une fois. Repellin 11 ème temps mais son compartiment moteur est plein d’huile ( une histoire de reniflard cassé ou absent)

Assistance: montage des pneus pluie pour certains sauf Andruet et Burnichon. Repellin cherche de l’huile et des durites, Guinchard cherche pourquoi son moteur coupe quand il pleut.

ES 8 La Motte Fangeas 2…. Il pleut toujours, Andruet donne la leçon.
Meilleur temps devant Guignard à 5 »3, Terriou à 15 » qui dit ne pas savoir rouler sous la pluie en rallye, mais il est quand même 3 ème temps. Burnichon est à 6/10 de Terriou, il précède Pauget de 4 »2. Et voilà les frères amis: Monti devant cette fois ci, Baillère dont les ennuis de freins sont moins sensibles à 4 » derrière, Bonnardel et Chol à 5 ». Très bon temps de Jourdan sur la R5 Alpine devant Frank Servais et Pelosi sur la Kadett. Repellin fume, Chiariglionne fait gaffe et Bonnet maintient son Alfa sur la route.

ES 9 Bouvante 2…. Sec ou mouillé peu importe Andruet respecte le rallye et ses adversaires: il colle 10 » aux suivants.
Pauget et Guignard sont ceux là, Burnichon à 14, Terriou à 16 ». Et voilà Baillère 6 ème temps avec qui il faut compter maintenant à 22 ». Les autres sont loin à plus de 30 ». L’auto de Repellin n’avance plus, il abandonne.

ES 10 Echarasson 2 …. Monti est vraiment bon sous la pluie et Baillère n’est pas mal non plus.
Andruet 5’02, Guignard 5’03, Terriou 5’17, Monti 5’21, Baillère 5’22, Bonnardel 5’23.

ES 11 La Motte Fangeas 3…. Bonnardel et Pelosi: les fins pilotes de révèlent.
Andruet, Guignard à 4 », Terriou à 12 »,Bonnardel à 14 », Burnichon à 18 », Pelosi et Monti à 21 ».

ES 13 L’echarasson 3 … Les places sont figées mais Pelosi sur la Kadett 6 ème temps.
1 er Andruet, Guignard à 4 », Terriou à 12, Bonnardel à 14 ».

Classements:

Catégories 1 et 1S
1er : Vibert-Vallet Ford Falcon
2 ème: seul à l’arrivée
Catégories 2 et 2S
1er Monti Alpine A 310
2 ème Chol 911
3 ème Servais 911
Catégories 3 et C5S
1 er : Andruet 911
2 ème : Guignard Hervé 911
3 ème : Terriou 911

Classement scratch
1 er Andruet
2 ème Guignard à 22 »
3 ème Terriou à 1’14
4 ème Pauget à 1’52
5 ème Bonnardel à 5’38
6 ème Monti à 5’56

Conclusion:

Ce rallye est une vraie réussite à tous points de vue. L’organisation est bien rodée, les commissaires souriants sauf un énergumène aviné qui nous interdisait le passage près du parc fermé comme s’il s’agissait du musée Bugatti. Tout ça a été réglé avec efficacité et l’énergumène rangé au placard.
Les abandons ont été nombreux en course ce qui prouve que celle ci a été rude .
La venue de Jean Claude Andruet est un bien pour le VH et nous devons remercier FERALU le sponsor du garage Terriou de permettre à ce grand champion de courir. Nous les retrouverons au Mont Blanc, au Tour de Corse et sans doute à la Finale .

Laisser un commentaire